mardi 30 septembre 2014

The last one of 2014 ...


Départ des Étages par la très bucolique route de la Bérarde pour la der des der... de 2014 !

C'est sous le ciel radieux d'une arrière saison étonnamment douce, que nous partons pour notre défi du weekend : la traversée de l'arête est du Pic Gény.


Le vallon des Étançons est toujours aussi beau, et plus sauvage que jamais : les refuges sont désormais fermés et les sentiers à nouveau désertés.


Les couleurs de l'automne sont déjà là,


et la Reine Meije plus majestueuse que jamais.


Mais l'objectif du jour est là, à gauche au dessus des cascades du Plaret.


La montée est soutenue, sur de beaux lacets bien tracés,



Avec des sacs bien lourds : bivouac au programme !


Enfin l'arête se profile sous nos yeux, y'a plus qu'à remonter la moraine...


Le soleil se cache déjà, mais il est à peine 17h. On ne va pas s'arrêter là ? Bivouaquer au pied de l'itinéraire, trop facile... Rob, qui n'est plus à un plan original près, me convainc finalement de tenter la nuit... sur l'arête !


Nous voilà donc à attaquer la voie à l'heure du thé, complétement seuls dans cet Oisans sauvage que nous aimons tant.

 


Et plus on prend de la hauteur, plus je me rends compte qu'il avait raison le Rob. La nuit là-haut s'annonce tout simplement magique :-)


Ça aurait été dommage de rester en bas...


Encore quelques efforts,


Et on repère une petite vire qui devrait faire l'affaire.


La fée du logis prépare le dortoir,


Chambre avec vue :-)


Et on est aux premières loges pour admirer les couleurs du jour qui décline sur les parois de la Meije,




et sur le Dôme des Écrins (see you next year)


Après une nuit -à peu près- confortable sous un ciel débordant d'étoiles, c'est reparti pour la grimpe !


Les sacs sont bien lourds et les courbatures se font sentir, mais un ciel pareil, ça vous donnerait presque des ailes !


Mais malgré ces conditions idéales, le but n'est pas loin... Il a neigé dans la semaine, et notre optimisme d'un septembre estival nous a fait laisser les crampons à la maison. Petite forme et conditions plus techniques que prévues nous ferons opter pour la prudence : demi-tour !


Aucun regret cependant, une nuit hors du temps et 500 mètres d'arête aller-retour dans de telles conditions, il faudrait être vraiment difficile pour ne pas apprécier.


Et la désescalade, on aime ça ;-)


Retour sur l'antécime où les mascottes un peu sentimentales se trouveront réunies pour la dernière fois de l'année. Mais pourquoi, me direz-vous ?


Un dernier coup d'oeil au Pic Gény que je reviendrai faire en entier, c'est sûr,


Et à la Meije, qui nous tend les bras.


Mais pour l'heure je dois quitter mon attirail d'alpiniste-en-herbe (en-neige ?),


et me faire "réparer"...

Des souvenirs plein la tête pour aborder ces quelques mois d'immobilisation, mais rassurez-vous, 2015 sera plus montagne que jamais ;-)

mercredi 10 septembre 2014

Pointe du Vallonnet - Pilier Sud

Non, ceci n'est pas la Pointe du Vallonnet, mais c'est juste trop beau ! (l'Olan au coucher du soleil)

Les billets vont sans doute se faire un peu plus rares, la faute à un emploi du temps bouleversé en cette rentrée 2014 (à suivre...), mais j'ai encore à vous montrer ! Retour dans les Écrins pour de l'alpi (what else) au départ du Désert en Valjouffrey


C'est tout ce que vous verrez de la marche d'approche... On a expédié les 3h30 annoncés en 2h15, la faute au véritable déluge qui nous est tombé dessus !

Direction le refuge de Font Turbat, tenu par la très sympathique Sandrine, qui aura ce soir-là accueilli et régalé ses deux seuls visiteurs avec brio. Et un dortoir pour nous tous seuls, quel luxe !


Les nuages mettent du temps à disparaitre, mais les rayons du soleil couchant jouant à cache-cache avec la brume nous offrent un spectacle magique.


Et l'Olan majestueux se pare de mille-feux.



Et même si c'est malpoli, impossible de ne pas quitter la table 10 fois pendant le repas pour immortaliser ces couleurs.


Le lendemain, les nuages sont toujours là, mais nous on va au dessus !



Notre objectif est rapidement en vue, mais une longue remontée dans des éboulis nous attend...


La terre gelée forme des filaments de glace qui croustillent sous nos pieds, et nous on attend impatiemment le soleil !


Il n'est pas loin,


et le timing est parfait, nous voilà au pied du Pilier Sud !


La face est chauffée "à point", c'est parti pour ma première course côtée D !


Le rocher est bon, avec quelques passages bien raides,


Dont une arrivée plein gaz avant un "sympathique" surplomb...


Ça passe ! Un grand merci à Sylvain pour les encouragements ;-)


On se régale de la vue,


Oui, la vue est vraiment géniale (vengeance :-P)


Et la course se termine par un parcours d'arête, on est bien contents de pouvoir enlever les chaussons d'escalade !



Et Maurice, un peu esseulé sans son Huguette restée en ville, a bien failli ne pas avoir sa photo au sommet...


Ça aurait été bien dommage de rater ça !


Un petit rappel et puis s'en va,


Et s'en suit l'interminable descente du vallon pour clore en beauté une des dernières sorties montagne en milieu de semaine de l'année...