mercredi 23 avril 2014

(Level) Up au Pic Saint Michel !


Et oui, encore une année de plus au compteur ! Et alors que l'année dernière je me désespérais de la persistance de la neige, j'avoue que si la saison avait pu se prolonger un peu cette fois ça n'aurait pas été pour me déplaire...


Mais comme chaque saison a son lot de petits bonheurs, ne boudons pas notre plaisir et c'est reparti pour la rando pédestre !


Direction le Vercors et le Pic Saint Michel pour aller fêter la mémère comme il se doit, là où elle se sent le mieux au sommet de la montagne !


Les crocus sont de sortie...


Et on prend vite de la hauteur.




La neige a bien fondu, mais on croisera tout de même un randonneur à ski... Ouf, j'ai pas encore totalement viré "grelou" ;-)


Depuis là-haut, Grenoble apparait comme dans un tableau, Belledone majestueuse en toile de fond,


Sous les contreforts du Vercors.


On atteint vite le sommet,


Et la vue y est à couper le souffle !



Les pâtissiers s'en sont donné à cœur joie ;-)


Et les planeurs profitent des thermiques favorables, on en verra plus d'une dizaine pendant notre pause !

 

Les skis sont restés au placard, mais on ne va pas se priver de glissades. La luge sur les fesses, ça marche bien aussi...




Retour en ville, du bon air pur plein les poumons, prête à attaquer cette nouvelle année qui sera montagne, plus que jamais :-)

samedi 5 avril 2014

Autour du Chalet de la Petite Valloire

 

Long time no see... No blog, trop occupée que j'étais à skier tous les weekends depuis que je me suis mise au ski de rando :-)
Mais le printemps a bien vite pointé le bout de son nez, et la neige fond à vue d’œil. Il va bientôt falloir passer à d'autres activités et les amoureux de plein air que nous sommes n'allons pas nous en plaindre! En attendant, retour en images sur les sorties de l'hiver...

Mieux qu'une sortie pour le weekend, ou que deux, c'est 2 jours et une nuit que nous avons passés en montagne, chanceux que nous sommes !


Et le tout en ski de rando, s'il vous plait. What else ;-)



Direction le massif de Belledone, pour un départ au dessus du village du Thiervoz. 500 m de dénivelé à travers de jolis bois nous conduiront à notre destination du jour: le premier chalet de la Petite Valloire, cabane non gardée version grand-luxe, jugez-en vous-mêmes...




On est seuls au monde, mais ça ne va malheureusement pas durer, 6 raquettistes nous rejoindront bientôt... En attendant, corvée de bois, installation pour la nuit, et gros festin suivi d'un petit jeu de cartes bien sympathique.

(petit aparté, j'ai découvert que le montagnard grenoblois était un peu geek sur les bords... Je poursuis donc en parallèle mon apprentissage du ski... et des jeux de société nouvelle génération. Tout un programme!)


Nos voisins, hélas, s’avéreront pour le moins désagréables. Disons qu'on n'a pas tous la même conception du temps passé en nature...

Venir avec des enfants dans un refuge et ne pas lâcher ses portables de la soirée, jeux vidéo et musiques bien fortes à la clé, on n'est pas en ville à l'hôtel, hein ! Et l'alcool aidant (5 bouteilles à eux 4, ce qui ne les a pas empêché de taper dans la nôtre alors que nous essayions de dormir...) ce qui devait arriver arriva: grosse bêtise et vitre du poêle cassée, la fête est finie, tout le monde au lit...


Heureusement, il en aurait fallu plus que ça pour gâcher la fête. Le lendemain, on les laisse tout penauds au chalet pour rechausser les skis et retrouver les grandes étendues sauvages. Direction le Lac des Naves et ses pentes -presque- vierges qui nous tendent les bras.



On passe par le second Chalet de la Petite Valloire, qui fait plus dans le style "maison des 7 nains" mais qu'on essaierait bien aussi.



 



La destination du jour est en vue, et on observe au loin les randonneurs avertis qui se frottent au passage des Tigneux. Mais l'on se contente pour l'instant sans frustration aucune de ce petit flanc de montagne qui nous accueillera le temps d'un pique-nique gargantuesque et baigné de soleil !




Puis vient le temps de manger de la poudre! Et je commence vraiment à y prendre du plaisir ;-) Mais après les pentes pleines de poudreuses on rejoint trop vite les bois pour une descente façon boarder-cross (les progrès sont quand même évidents, je remercie les différents organisateurs et maîtres ès "virages dans un mouchoir de poche" que j'aurais côtoyés tout au long de l'hiver) et retrouver la voiture en complotant déjà sur les prochaines sorties qui nous attendent...


Quelle chance on a quand même en France d'avoir accès à tant d'espaces préservés, une telle nature à portée de main et sans dépenser le moindre centime...

Pour ceux qui en doutaient, je peux vous assurer que je ne regrette absolument pas mon choix d'être rentrée. Bien contente d'avoir vu "ailleurs", mais la plus heureuse d'être revenue dans ma douce France, et surtout dans mes chères montagnes :-)

samedi 22 février 2014

Le Charmant Som par le Mont Fromage


On va commencer à le connaître par coeur, ce Charmant Som! Oui, mais cette fois, c'est avec mes nouveaux joujoux (de location) que nous avons gravi la montagne grenobloise par excellence...


Les conditions étaient loin d'égaler celles qu'on a connues la fois précédente avec Mom (si ce n'est pour le camaïeu de gris du ciel...), mais l'important c'est d'aller jouer dehors :-)


Les montées et descentes le long de la crête ont revêtu un caractère autrement plus ludique à ski, et on a eu le droit à des chutes parfaitement chorégraphiées !



De l'autre côté, Chamechaude, fréquenté jusque tard dans la nuit et très tôt le matin par les grelous qui ont besoin de leur dose avant ou après le boulot...



Et là-bas, le Charmant Som, que nous atteindrons bien cette fois !


Mais sur le sommet duquel nous ne nous attarderons pas : un vent à décorner les boeufs, ou à faire tomber les skieurs, nous fera vite entamer la descente...


Pour un pique-nique bien à l’abri, et toujours aussi gourmand. On challenge les gars de nous ramener un gâteau fait-maison, et on a même le droit au moule en céramique ;-) Et le petit rhum arrangé qui va bien, on ne se refuse rien...


On finit la descente de façon, disons, artistique, avant de remonter le long d'un ruisseau, ayant même à le traverser plusieurs fois...


Encore une belle journée en montagne ! Et oui, je réalise que je ne vous parle encore que de ça... mais faut dire que je ne fais que ça ;-)

J'ai passé mes premiers galons officiels de grenobloise en montant à Chamechaude de nuit (pas encore à ski, mais ça viendra bien vite...) et en fêtant la dernière pleine lune à la Croix de Chamrousse.
Et faut que je file, le temps de chausser les skis, on part dans Belledone passer une nuit en cabane :-)